Blog du secrétariat

Plagiat: vol de contenu web article ou photo

Suite à une désagréable surprise hier (mon contenu de site internet copié/collé sur une page facebook entreprise), j’ai du me pencher sur le plagiat sur internet et surtout, comment faire supprimer les contenus volés. Je ne suis pas la première à me poser cette question sur internet, et je constate que souvent les personnes concernées sont dans le flou plus ou moins total pour trouver une issue favorable. Je vais donc essayer de faire un article exhaustif sur la question.

Conséquences du vol de contenu web

Est-il vraiment grave que votre contenu texte ou image soit repris partiellement ou dans son intégralité sur un autre site web? Outre le fait qu’il est peu agréable de voir son contenu repris sans autorisations, est-ce que cela vous nuit réellement?  On peut distinguer 3 cas bien distincts de reprise de contenu:

  • La reprise partielle de contenu,
  • La reprise en totalité,
  • L’utilisation d’image.

La reprise de contenu partielle: sous forme de citation, c’est bien souvent la plus honorifique, vous avez été suffisamment intéressant pour qu’une personne externe souhaite citer vos propos et fasse un lien vers le contenu original. Mais sans citation et sans lien, le cas est un peu différent: votre contenu est toujours intéressant, en tout cas suffisamment pour que le plagieur souhaite le reprendre à son compte. C’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé hier, plusieurs pages web copiées entièrement puis morcelées en différents posts sur facebook.

La réutilisation de votre contenu en totalité: là, il ne s’agit plus de s’approprier une idée, le but est de profiter du travail d’autrui pour gagner du temps. A quoi bon écrire une page intéressante et y passer du temps alors qu’un confrère concurrent/ un autre site web de thématique identique ou proche l’a fait avant moi (biffez la mention inutile) ? Autant reprendre le tout, c’est tellement bien écrit, pourquoi s’en priver?

L’utilisation d’image: certainement le cauchemar des photographes professionnels.. et des internautes. Qui n’a jamais souhaité illustrer ses propos avec une belle photo? Pourtant, le droit sur les images et photos est sans doute le domaine le plus compliqué à mes yeux. Photos gratuites, libres de droit, droit gérés, ce ne sont pas les termes qui manquent et autorisations.. bien souvent méconnus pour ne pas dire inconnus du grand public et même des professionnels (qui ne sont pas dans le domaine de la photographie). Voici différentes licences qui peuvent vous éclairer sur les droits et devoirs en cas d’utilisation de photos, attention donc car la protection par les droits d’auteurs existe bel et bien et est très encadrée.

La protection par le droit d’auteur: tout le monde ne connait pas par cœur le code de la propriété intellectuelle, retenez simplement que les sanctions pénales existent (CPI, art. L. 335-1 à L. 335-10).

Le vol de contenu web sous diverses formes à plusieurs conséquences: une perte de revenus pour certains, une dégradation de l’image de marque pour d’autres, une augmentation des coûts, une perte de temps, etc. Quoi qu’il en soit, cela vous oblige à faire la police pour faire cesser la reprise par un tiers qui n’y est pas autorisé. Par ailleurs, la reprise ou duplication de contenu sur internet peut provoquer des problèmes que certains n’imaginent même pas: le duplicate content.

Comment se protéger contre le plagiat

Indiquer des restrictions:

Avant même d’être sujet au vol de contenu, il peut être judicieux de se prémunir contre le vol et ainsi gagner un temps précieux à l’avenir, ou tout du moins, indiquer clairement à vos visiteurs que le contenu de votre site internet est sous copyright. Il est courant de voir sur un site internet la mention suivante:

Copyright © [année en cours] [Nom de marque] Toute utilisation ou reproduction, même partielle, du site et de son contenu est strictement interdite sans l’accord express de la société [ou de l’auteur].

Je vous l’accorde, cela ne vous protégera pas de la copie par des personnes mal intentionnées, mais cela indiquera sans ambiguïté à l’internaute que votre site internet est une « propriété privé ».

Empêcher le copier coller:

Une solution simple et efficace qui vous permettra de supprimer une bonne partie des copieurs: bloquer le clic droit de la souris. Ce n’est pas une solution infaillible mais cela peut aider. En revanche, vous bloquerez également les personnes peu aguerri qui souhaitent citer un passage intéressant de vos articles en citant leurs sources. À vous de peser le pour et le contre de cette solution.

Protéger vos images avec un filigrane ou watermark:

Le tatouage numérique de vos photos (ou watermarking) permet d’appliquer un texte ou une image à vos œuvres quelles qu’elles soient, ainsi en cas de réutilisation sur un site tiers, la source est clairement indiquée. Sans doute la façon la plus simple de se prémunir contre un vol, vous éviterez ainsi de longues heures à batailler pour faire valoir vos droits et pourrez également vous faire connaitre gratuitement.

Durant ma recherche d’informations, je suis tombée sur un excellent article qui résume parfaitement tous les points possibles à envisager pour protéger ses photos contre la copie. Je vous invite à en prendre connaissance, il n’est guère possible de faire un article plus complet que celui-ci, c’est pourquoi je ne m’y essaierai pas et préfère largement vous convier à allez le lire.

Logiciels anti plagiat

Vous pouvez découvrir votre contenu réutilisé par hasard, mais vous pouvez également contrôler et détecter la présence de votre contenu  sur internet. Utiliser un logiciel de détection anti plagiat vous fera gagner un temps considérable. Voici une petite liste non exhaustive de sites en ligne qui vous aideront dans vos recherches et contrôles: certains vous demanderont de renseigner une portion de texte, d’autres vous demanderont directement une url à contrôler.

Je n’en cite que 3 différents mais il en existe de nombreux autres. Quant à leur fiabilité, je ne saurai vous en conseiller un plus qu’un autre, je vous invite donc à les tester tour à tour afin de vous faire votre propre opinion.

Recours et solutions

Votre contenu a été volé, ça y est, curieusement j’ai l’impression que tout le monde y passe à un moment donné. Comment remédier à ce problème? Plusieurs options s’offrent à vous ainsi que plusieurs méthodes (selon votre degré d’énervement).

1/ Identifier et contacter le propriétaire du site concerné: page contact, mentions légales, commentaires, réseaux sociaux.. le pilleur est peut-être de bonne foi.., sans connaissances particulières concernant les droits et devoirs de chacun. Un simple rappel du caractère illégal de la reprise de contenu peut parfois suffire pour voir disparaitre le plagiat. (Le parasitisme involontaire: une espèce rare, en voie d’extinction 😉 ). Si vraiment vous n’arrivez pas à trouver ces informations, une recherche whois sur son nom de domaine pourra vous aider.

2/ La personne est impossible à contacter ou mieux pire, celle-ci s’en moque, vous rit au nez? Pas de problème, contactez l’hébergeur du site avec les infos trouvées via le whois et demandez la fermeture du site: oui, c’est possible et c’est radical! À partir du moment où l’hébergeur est informé du caractère illicite du contenu hébergé, sa responsabilité est engagée. Il est donc dans l’intérêt de l’hébergeur de vous aider dans votre démarche, sauf si l’hébergeur et l’auteur ne font qu’un..

3/ Le retrait rapide et à l’amiable est un échec? C’est triste mais tout n’est pas perdu.
Envoyez un courrier en recommandé au copieur ainsi qu’à son hébergeur, lui notifiant le contenu et les pages concernées, le sommant de les supprimer dans les plus brefs délais. Si cela n’a pas d’effets, faites réaliser un constat d’huissier (preuve incontestable si vous devez aller au tribunal), dans ce cas il faut sortir le chéquier.. donc profitez en pour facturer le temps perdu, facturer les frais divers et variés occasionnés. Vous pouvez d’ailleurs effectuer le constat d’huissier avant d’adresser votre 1er recommandé.

En désespoir de cause et sans améliorations: déposer une plainte.

Le vol de contenu: une pratique à risques

Le plagiat sur internet est chose courante et lorsque les faits sont vérifiés et prouvés, il en coûte cher aux copieurs. Au delà des sommes réclamées en dommages et intérêts, les montants engagés pour faire valoir vos droits sont à la charge du perdant.

 Les informations dispensées dans cet article ne vous dispensent pas de prendre contact avec un avocat ou autre personne plus apte à vous conseiller juridiquement que moi. Cet article se veut avant tout informatif.

Quelques articles utiles sur internet:

Image: © Gerhard Seybert – Fotolia.com

4
  Articles en rapport:

Commentaires

  1. Corinne Méhat  août 6, 2012

    Un petit lien supplémentaire vers le site d’un avocat sur internet: http://www.arnaud-dimeglio.com/faqCat2.php?idCat2=15
    Vous y trouverez la réponse à 2 questions:
    « Peut-on mettre en ligne des oeuvres qui bénéficient du droit d’auteur ? »
    « Peut on reproduire des créations déjà diffusées sur Internet ? »

  2. Ma2thieu@unsimpleclic.com  août 9, 2012

    Merci pour ce bon article (et pour ton commentaire au passage)!
    Peut-être serait il intéressant d’ajouter un passage concernant le retrait des pages des moteurs de recherche et notamment Google.
    Encore merci pour ce contenu de très bonne qualité. Je pense que plus nous serons nombreux à parler de ce phénomène, plus nous serons protégés…

    • Corinne Méhat  août 9, 2012

      Bonjour Mathieu,

      Merci 🙂 ça fait plaisir !
      Je suis d’accord avec toi: il faut en parler, montrer que les moyens existent pour se défendre et que cela n’est pas un acte anodin.
      Sinon concernant ta remarque, j’invite les lecteurs à se rendre sur ton article: http://goo.gl/QfFtv

      Bonne journée.